Switch Language

Allergie au lait de chèvre ou de brebis sans allergie au lait de vache

by IDBiotech, 13 juillet 2015

Allergie au lait de chèvre ou de brebis sans allergie au lait de vache


 

L’allergie au lait de vache est l’une des allergies les plus fréquentes chez l’enfant ; elle concerne, selon les publications, 2 à 6% de la population. La plupart des enfants atteints par cette allergie réagissent également avec le lait de chèvre ou de brebis (Bellioni-Businco et coll.,1999) et, par voie de conséquence l’allergie au lait de chèvre ou de brebis non associée à une allergie au lait de vache est donc peu fréquente.

Jusqu’en 2000, seulement une douzaine de cas d’allergie au lait de chèvre ou de brebis sans allergie au lait de vache ont été décrits (Wüthrich et Johansson, 1995 ; Calvani et Allessandri, 1998 ; Umpiérrez et coll., 1999). Depuis 2000, les publications sur l’observation de tels cas d’allergie sont plus fréquentes (Orlando et Breton-Bouveyron, 2000 ; Lamblin et coll., 2001 ; Munoz-Martin et coll., 2004 ; Restany, 2004 ; Martins, 2005 ; Attou et coll., 2005 ; Tavarez et coll., 2007 ; Boissieu and Dupont, 2008) et des séries plus importantes de cas cliniques ont été étudiées : 18 observations pour Paty et coll. (2003), 31 pour Bidat et coll. (2003) et 28 pour Ah-Leung et coll. (2006). Surtout, un cas fatal d’anaphylaxie induite par un fromage contenant du lait brebis chez un garçon âgé de 8 ans a été récemment décrit par Vitte et Bongrand (2008).

Généralement, les enfants présentent des réactions allergiques sévères, y compris des réactions anaphylactiques, quelques minutes après l’ingestion de produits laitiers au lait de chèvre ou de brebis, mails ils tolèrent les produits laitiers au lait de vache. Les observations cliniques, les tests cutanés et les dosages d’IgE spécifiques confirment le diagnostic d’allergie au lait de chèvre ou de brebis sans association à l’allergie au lait de vache.

Les caractéristiques de l’allergie au lait de chèvre et de brebis diffèrent généralement de celles de l’allergie au lait de vache dans la mesure où elle affecte des enfants plus âgés et se manifeste plus tardivement, en moyenne vers l’âge de 6 ans. Toutefois, Umpierrez et coll. (1999) ont étudié le cas d’une fillette de deux ans qui réagissait à l’ingestion de fromage de chèvre ou au simple contact avec ce fromage, sans pour autant manifester de symptômes avec du lait de vache. Dans la série de Bidat et coll. (2003), 19% des enfants consommaient régulièrement du lait de chèvre sans problème mais avaient été antérieurement allergiques au lait de vache.

Les protéines allergisantes majeures du lait de vache sont la ß-lactoglobuline, l’a-lactalbumine, la sérum-albumine et les caséines (Räsänen L et coll., 1992). Toutefois, il a été suggéré que les caséines puissent être l’allergène majeur chez les enfants (Kohno et coll., 1994) et les adultes (Stöger et coll., 1993). Dans leur série de 28 enfants allergiques au lait de chèvre ou de brebis, Ah-Leung et coll. (2006) ont démontré par des test immuno-enzymatiques que seules les fractions caséiniques étaient impliquées, les protéines solubles ne réagissant pas. Les caséines du lait de vache étaient en effet très faiblement reconnues par les IgE des patients tandis que les caséines aS1, aS2 and ß du lait de chèvre ou de brebis réagissaient avec une forte spécificité et affinité. Contrairement à ce qui est observé dans l’allergie au lait de vache, la caséine k n’était pas impliquée. Le rôle prédominant des caséines a également été rapporté par Umpiérrez et coll. (1999). Toutefois, Tavares et coll. (2007) ont décrit le cas d’une jeune femme de 27 ans allergique au lait de chèvre sans allergie au lait de vache, et pour laquelle une protéine de 14 kDA (probablement l’alpha-lactalbumine) était concernée.

Compte-tenu de la sévérité des réactions anaphylactiques chez les patients allergiques au lait de chèvre et de brebis, Boissieu et Dupont (2008) recommandent de bannir chez ces patients toute ingestion de fromages de chèvre ou de brebis (Feta, Roquefort, Ossau Iraty, Etorky etc.) et de ne pas manger de fromages ailleurs qu’à la maison, comme chez des amis, au restaurant, au Buffet…Il faut également ne pas présenter les fromages de chèvre ou de brebis sur le même plat que les fromages de vache afin d’éviter les contaminations croisées qui sont relativement fréquentes. Il faut également faire particulièrement attention aux aliments qui peuvent contenir du fromage de chèvre ou de brebis, tels que les pizzas, croque-monsieur, feuilletés au fromage, fromages fondus, tartiflette (du fromage de chèvre peut y être ajouté comme exhausteur de goût), ravioles dites « de Romans » quiches et tartes au légumes provenant de boulangerie, Moussaka etc.

Dans ce nouveau contexte d’allergie au lait de chèvre et de brebis, l’industrie agro-alimentaire doit mettre en oeuvre des procédures et des des méthodes analytiques pour garantir l’absence de lait de chèvre ou de brebis dans les produits laitiers au lait de vache. La plupart des méthodes analytiques décrites dans la littérature ont été développées pour répondre à la demande de détection du lait de vache dans les laits de chèvre ou de brebis, du fait du coût plus élevé du laits des petits ruminants. Sur un plan économique, la détection d’une contamination au seuil de 1% est suffisante du fait du manque d’intérêt économique de l’ajout de plus faibles pourcentages de lait de vache. Dans le cas présent, la détection de lait de chèvre ou de brebis pouvant être potentiellement allergéniques doit s’effectuer avec des seuils de détection beaucoup plus bas, de l’ordre de 10 à 100 ppm, afin de garantir la sécurité allergique des produits laitiers au lait de vache.

 


References

Ah-Leung S, Bernard H, Bidat E et al, 2006. Allergy to goat and sheep milk without allergy to cow’s milk. Allergy 61 : 1358–65

Attou D, Caherec A, Bensakhria S et al, 2005. Allergie aux laits de chèvre et de brebis sans allergie associée au lait de vache. Rev Fr Allergol Immunol Clin 5 : 601–607

Bellioni-Businco B, Paganelli R, Lucenti P, Giampietro PG, Perborn H, Businco L, 1999. Allergenicity of goat’s milk in children with cow’s milk allergy. J Allergy Clin Immunol, 103 : 1191-1194

Bidat E, Rancé F, Baranes T et al, 2003. L’allergie au lait de chèvre ou de brebis chez l’enfant, sans allergie associée au lait de vache. Rev Fr Allergol 43 : 273-277

Boissieu D, Dupont C, 2008. Allergy to goat and sheep milk without allergy to cow’s milk. Arch Pediatr 15 : 349-351

Calvani Jr M, Alessandri C, 1998. Anaphylaxis to sheep’s milk cheese in a child unaffected by cow’s milk protein allergy. Eur J Pediatr 157 : 17–19

Kohno Y, Honna K, Saito K et al, 1994. Preferential recognition of primary protein structures of casein by IgG and IgE antibodies of patients with milk allergy. Ann Allergy 7 : 419-422

Lamblin C, Bourrier T, Orlando JP et al, 2001. Allergie aux laits de chêvre et de brebis sans allergie associée au lait de vache. Rev Fr Allergol Immunol Clin 41 : 165–168

Martins P, Borrego LM, Pires G, Pinto PL, Afonso AR, Rosado-Pinto J, 2005. Sheep and goat’s milk allergy—a case study. Allergy 60 : 129-130

Muñoz-Martín T, de la Hoz Caballer B, Marañón Lizana F, González Mendiola R, Prieto Montaño P, Sánchez Cano M, 2004. Selective allergy to sheep’s and goat’s milk proteins. Allergol Immunopathol 32 : 39-42

Orlando JP, Breton-Bouveyron A, 2000. Anaphylactoid reaction to goat’s milk. Allerg Immunol 32 : 231-232

Paty E, Chedevergne F, Scheinmann P et al, 2003. Allergie au lait de chèvre et de brebis sans allergie associée au lait de vache. Rev Fr Allergol 43 : 455-462

Räsänen L, Lehto M, Reumala T, 1992. Diagnostic value of skin and laboratory tests in cow’s milk allergy/intolerance. Clin Exp Allergy 22 : 385-390

Stöger P, Wüthrich B, 1993. Type I allergy to cow milk proteins in adults. A retrospective study of 34 adult milk- and cheese-allergic patients. Int Arch Allergy Immunol 102 : 399-407

Restani P, 2004 Goat milk allergenicity. J Pediatr Gastroenterol Nutr 39 : 323-324

Tavares B, Pereira C, Rodrigues F, Loureiro G, Chieira C, 2007. Goat’s milk allergy. Allergol Immunopathol 35 : 113-116

Umpiérrez A, Quirce S, Marañón F, Cuesta J, García-Villamuza Y, Lahoz C, Sastre J, 1999. Allergy to goat and sheep cheese with good tolerance to cow cheese. Clin Exp Allergy 29 : 1064-1068

Vitte J, Bongrand P, 2008. Fatal ewe’s milk-induced anaphylaxis : laboratory work-up. Arch Pédiatr 15 : 1300-1303

Wüthrich B, Johansson SG, 1995. Allergy to cheese produced from sheep’s and goat’s milk but not to cheese produced from cow’s milk. J Allergy Clin Immunol 96 : 270–273


 

Aucun commentaire publié


Leave a Reply

Your email address will not be published Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*